Music 4 a While

Quand la musique ancienne rencontre le jazz...

...ou comment des musiciens à la formation classique évoluant pour la plupart dans un contexte jazz ont eu envie de partager une vie musicale différente...

C'est en 2012 que Johan Dupont rencontre la soprano Muriel Bruno, désireuse comme lui d'explorer d'autres rives que celles de la musique purement classique. Dès le début de leur collaboration, les deux artistes se passionnent pour John Dowland, luthiste et compositeur anglais du XVIème siècle. Au croisement des univers du pianiste et de la chanteuse va s'imposer la présence du contrebassiste André Klenes, artiste lui aussi de formation classique, dont le parcours s'aventure dans des formations contemporaines comme dans des projets jazz et musiques du monde.

Autour de ce noyau de musiciens, bientôt rejoints par le clarinettiste Jean-François Foliez et le violoniste Martin Lauwers, la relecture contemporaine et ludique de John Dowland, Claudio Monteverdi, Henry Purcell ou Guillaume de Machaut s’est amorcée.

De la chanson traditionnelle à la tarentelle en passant par les ayres renaissances ou baroques, "Music 4 a While" remanie ce répertoire en le dotant des influences de chacun. La mélodie est un axe majeur du travail d'arrangement mené par Johan Dupont pour le groupe.

"Je n'ai pas voulu marier à tout prix le classique et le jazz, explique Johan, j'ai simplement voulu montrer comment je ressentais aujourd'hui ces mélodies, comment elles restent d'actualité. C'est l'oreille qui a guidé ma démarche, sans contrainte. Je trouve intéressant de faire le lien entre la musique ancienne et la musique d'aujourd'hui. Dans la construction des morceaux, nous laissons une place primordiale à l'improvisation et à l'instantané. La musique n'est pas quelque chose de figé, la partition est un témoin, la plupart de ces musiques nous sont parvenues par transmisssion orale."

Le premier album éponyme de "Music 4 a While" (jeu de mot sur le célèbre "Music for a while" de H. Purcell), sorti en chez IGLOO Records, label Iglectic (IGL 244), est suivi d'un deuxième opus, "Ay linda amiga" (Février 2017).

Plébiscités par la critique et diffusés par Musiq'3, on a pu les entendre, en Belgique, en France, en Hollande et au Luxembourg, aux Festival Musiq'3 (Festival de Wallonie), Festival des Minimes, Gaume Jazz Festival, Jazz au Broukay, Jazz Festival Mechelen, Festival Labeaume en Musiques (FR), Vrijthof ‘Concerts (NL) , Festival Spring Sessions à Neumünster (LU) ainsi que dans diverses salles de concert et clubs en Belgique et ailleurs.